Le yaourt concentré, un pot de marketing : 2016-04-12

yaourt et yaourt concentreLe yaourt concentré est-il une alternative nutritive ou un coup de marketing ? Le bilan est plus que mitigé.

 

Le  yaourt concentré a fait son apparition dans les rayons frais en 2014. Le concept vient des Etats-Unis où il représente près de la moitié de ce que les spécialistes nomment l’ultra-frais. Grâce à un procédé d’égouttage spécial, le « nouveau » yaourt contient deux fois plus de protéines qu’un yaourt classique.

 

Trois yaourts

 

Danone a lancé Danio, un pot de 150 g qui apporte 80 à 150 g de calories par pot, et en moyenne 11 à 15 g de protéines. Le yaourt grec Fruyo de Fage est conditionné dans un pot de 180 grammes. Yopa ! est vendu sous un format classique, en pack de 4 pots de 100 grammes. Soit pour un pot, 75 à 100 calories, 7,5 à 9,2 g de protéines.

 

 

En-cas pour snacking

 

Ces super yaourts sont vendus deux à trois fois le prix des yaourts classiques. En apportant un fort quota de protéines, l’ambition du yaourt concentré est de constituer un véritable en-cas. Les spécialistes du marketing sont persuadés que les consommateurs s’éloignent du modèle des repas structurés et privilégient des fragments de repas, à toute heure. Ce que l’on appelle le snacking.

 

Allégations discutables

 

Le yaourt concentré n’a rien d’un miracle en matière de protéines. Deux rations de fromage blanc nature, un petit suisse, deux yaourts au lait entier (pot de 100 g) apportent autant voire davantage de protéines. Le yaourt concentré est surtout plus dense (davantage de matière dans un volume comparable). Autre idée reçue, la moindre teneur en gras des « nouveaux yaourts ». A l’exception des pots à 0% de matières grasses, un yaourt Danio ou Yopa peut contenir entre 3 et 3,5 g de lipides, ce qui est grosso modo équivalent à divers fromages blancs, et à peine inférieur à deux yaourts classiques.

 

Sucres et additifs

 

Quant à la teneur en sucres, elle est trop élevée, semble-t-il, variant entre 12 et 17 g de glucides aux 100 grammes, ce qui est davantage qu’un yaourt nature sucré avec un peu de confiture. Sans parler de la présence d’additifs divers (amidon transformé, amidon de maïs, pectines…), avertit la diététicienne-nutritionniste, Ysabellle Levasseur, citée sur le site doctissimo.

 

Au final, il vaut mieux considérer ces yaourts concentrés comme un énième dessert lacté plutôt que comme une solution nutritive majeure.

 

Aurélie Laroche

 

 

Sources : www.doctissimo.fr

Photo : www.dairy-cup-packaging-machines.com

Cet article Le yaourt concentré, un pot de marketing est apparu en premier sur Observatoire des aliments.

Leave a Reply